e

Tfanen Takwin

Artiste musicien et professeur de musique, Khalil Lahmar dirige actuellement un centre culturel à Hammamet. Après avoir suivi la session des cours en ligne de Tfanen Takwin, il a choisi les Journées Musicales de Carthage pour effectuer son stage d’un mois.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’un focus sur les différents stages des 20 participants à Tfanen Takwin. 

 

Le choix des JMC pour le stage en Tunisie 

Après 6 mois de formation avec Tfanen Takwin, j’ai choisi de faire mon stage aux Journées Musicales de Carthage pour différentes raisons :

D’abord, parce que j’ai travaillé dans les JMC en tant qu’artiste et avec tous les nouveaux outils de gestion de projets qu’on vient d’acquérir à la suite de la formation Tfanen Takwin, j’ai décidé de me plonger dans une nouvelle expérience avec l’équipe de l’organisation dans un écosystème que je connais très bien.

Ensuite, les JMC est une structure où je peux à la fois renforcer mes compétences dans le cadre administratif mais aussi dans le cadre artistique et technique.

J’ai ainsi contacté avec l’équipe Tfanen Takwin le directeur des JMC M. Sami Ben Said qui a accepté ma candidature pour le stage et j’ai rejoint l’équipe le 29 Juin 2021.

Khalil avec l’équipe des JMC

La mission et les défis

Ma mission pendant ce stage a été la coordination. J’ai été responsable de la coordination entre la direction et les différents collaborateurs et intervenants (Production, direction technique, sponsors, artistes).

Le premier défi durant le stage a été l’intégration. Il fallait que je comprenne la vision, la stratégie et les objectifs à atteindre avec l’équipe dans une période très courte (un mois). Ceci n’a pas été très difficile vu que je connaissais certains membres de l’équipe qui m’ont bien aidé à atteindre la vitesse de croisière rapidement.

Cependant, la période pendant laquelle j’ai commencé mon stage a été très difficile. La crise sanitaire nous a empêchés d’avoir une visibilité claire sur les conditions dans lesquels nous devions lancer cette nouvelle édition et ceci a un peu freiné la progression des préparatifs.

Le troisième défi était de vouloir appliquer tout ce que j’ai appris pendant la formation en matière de gestion de projets dans le processus de travail et j’ai réussi à convaincre l’équipe d’utiliser l’une des méthodes dans la gestion des tâches et des ressources.

 

 

 

Enfin, il y avait la navette à faire tous les jours. Je devais faire Nabeul Tunis chaque jour avec une température avoisinant les 40° et la tâche n’était pas facile du tout.

J’ai essayé d’être efficace et rapide dans une nouvelle expérience très spéciale. Cette édition des JMC sera très originale et je vous invite par l’occasion à nous suivre sur la toile et à rester connectés.

 

 Quelle suite après le stage ?

Je compte à présent approfondir mes connaissances dans le domaine de l’ingénierie culturelle en cherchant d’autres opportunités de formation, de stages ou de travail en espérant un jour voir une culture digne de ce beau pays.

Khalil avec ses collègues participantes aussi à Tfanen Takwin

Nouha Ben Lahbib et Hela Chabchoub Ben Hamadi au TICDCE

English